En savoir plus sur PURINA
Purina

Comprendre mon chien

Comprendre mon chien

Peter Neville est un spécialiste du comportement canin. Il répond ici aux questions les plus fréquentes sur le comportement des animaux domestiques ; ses explications vous aideront à mieux comprendre votre chien.

Découvrez comment mieux comprendre les besoins de votre chien avec notre chien spécialiste du comportement PURINA® Friskies®.

Peter Neville est un spécialiste du comportement canin. Il répond ici aux questions les plus fréquentes sur le comportement des animaux domestiques ; ses explications vous aideront à mieux comprendre votre chien.

Dresser son chien

Un très jeune chiot ne peut pas faire ses besoins seul, il a besoin que sa mère le lèche avant. Cette habitude oblige la chienne à rester à proximité pour maintenir la propreté de ses chiots et de sa tanière. Votre chiot peut avoir du mal à s’habituer à sa nouvelle
« tanière ». Pour dresser votre chiot, il suffit de lui faire comprendre que sa tanière, c’est toute la maison et qu’il doit toujours faire ses besoins à l’extérieur de la tanière, c’est-à-dire dehors. Sortez-le régulièrement (au début toutes les une ou deux heures), même pendant la nuit (et après chaque repas, période de jeu, de sommeil) ; n’oubliez pas de le féliciter calmement à chaque fois qu’il fait ses besoins. Jouez un peu avec lui avant de rentrer. Cela l’encouragera à faire ses besoins dehors, idéalement dans une zone que vous aurez choisie.
Il a besoin de temps pour être capable de se retenir toute une nuit ; il faudra peut-être que vous vous leviez toutes les 2 à 3 heures, ou toutes les 3 à 4 heures la nuit pour l’y aider. Si vous utilisez des protections pour chiot ou du journal posé au sol, il va avoir plus de mal à comprendre qu’il doit faire ses besoins dehors. Il est de loin préférable et plus efficace de veiller à ce qu’il puisse toujours sortir dans le jardin pour faire ses besoins.
Tous les chiens tirent profit d’un dressage, quel que soit leur âge ou leur type. Il est évidemment plus simple de dresser un jeune chiot mais il est toujours possible de faire progresser des chiens plus âgés. Le dressage est aussi une source d'amusement. Si le comportement du chien est récompensé, il sera probablement répété. Si votre chien s’assied quand vous lui demandez et que vous lui donnez une friandise en le félicitant, il est probable qu’il obtempérera de nouveau. Tous les chiens ne peuvent pas être récompensés par de la nourriture ; certains sont plus motivés par un jouet ou simplement des caresses et des encouragements de votre part. Trouvez ce qui convient le mieux à votre chien !
Tout dressage doit être positif et basé sur la récompense. Les chiens apprennent mieux lorsqu’ils veulent obtenir une récompense que lorsqu’ils craignent d’être punis s’ils commettent une erreur. Le principe de base du dressage est très simple : si le comportement est récompensé, il sera probablement répété. Utilisez des récompenses particulièrement appréciées par votre chien lorsque vous lui apprenez quelque chose de nouveau. Lorsqu’il est parvenu à maîtriser un exercice, offrez-lui une récompense moins appréciée, puis ne le récompensez plus de façon systématique. Cela incitera votre chien à répondre plus efficacement. Les séances de dressage doivent être brèves, mais peuvent être répétées plusieurs fois dans la journée. De cette façon, elles procureront toujours de l’amusement et de l’intérêt pour votre chien. Il est fortement recommandé de s’inscrire à un cours de dressage de chiot (vous pouvez vous renseigner auprès de votre vétérinaire). On vous y donnera des conseils et des techniques. On vous montrera exactement comment se comporter et répondre à votre chien. Vous vous ferez tous les deux de nouveaux amis et y prendrez beaucoup de plaisir.
La plupart des chiens sauvages et des loups élèvent leurs chiots dans différentes tanières car la mobilité leur assure une meilleure protection. De ce fait, même les chiens domestiques se sentent plus en sécurité dans un endroit fermé et sombre. Le panier de votre chien doit se trouver dans un endroit qu’il a choisi, plutôt que dans un endroit qui vous semble pratique, par exemple sous une table ou dans un coin sûr et calme. Si l’espace le permet, il est préférable de lui fournir une niche grillagée ou une cage, à l’intérieur de laquelle vous mettrez une literie confortable et que vous recouvrirez d’une couverture pour assombrir l’intérieur. Il disposera ainsi d’un refuge sûr et d’un endroit pour se reposer et dormir profondément sans être dérangé.
Demander à un chien de ne pas mâcher est tout aussi inutile que de lui demander de ne pas remuer la queue ! C’est un instinct naturel et fort du chien, en particulier lorsqu’il est jeune. Comme les bébés, les chiots découvrent une partie de leur univers avec la bouche et font connaissance avec les nouveaux objets en les mâchant. Ils ont également besoin de mâcher lorsque les dents de lait tombent et sont remplacées par les dents définitives. Cette phase commence à environ trois mois et se termine vers sept mois. Pouvoir ronger ou mâcher un jouet est également une activité qui apaise le chien dans une situation de stress, par exemple lorsque le chien est laissé seul pendant un court instant. Veillez à ce que votre chien ait toujours accès à ses objets à mâcher tels que chiffons, jouets en plastique, os à mordiller (sous surveillance) ; il aura moins tendance à se défouler sur vos chaussures et votre mobilier ! Si vous le prenez sur le fait, parlez-lui doucement pour qu’il lâche l’objet et encouragez-le à venir à vous pour lui donner ses jouets à mâcher à la place.
N’oubliez pas que la principale phase de mâchage du chien dure toute la première année. Néanmoins, il continuera à mâcher pendant tout l'âge adulte et même lorsqu'il sera vieux pour s'amuser, se détendre et pour son hygiène dentaire. Si vous surprenez votre chien en train de mâcher un objet qu’il n’aurait pas dû mâcher, ne vous fâchez pas. Retirez-lui calmement l’objet et donnez-lui un de ses jouets à mâcher. Il est également préférable de lui apprendre à lâcher et à vous rapporter un objet à votre demande pour obtenir une récompense et ses jouets à mâcher. Cela évitera tout conflit inutile. Pour apprendre les bases du dressage, il est recommandé de suivre un cours.

S'OCCUPER DE SON CHIEN

Le toilettage ne se limite pas au nettoyage et au démêlage du pelage de votre chien. C’est une expérience sociale essentielle qui va maintenir et renforcer votre lien. Habituez votre chiot à être manipulé dès le jour de son arrivée en le caressant doucement lorsqu’il est blotti sur vos genoux. Vous pouvez lui donner de temps en temps une friandise lorsqu’il se laisse faire. Commencez les séances de toilettage avec les mains pendant environ 30 secondes. Puis, caressez-le plus longtemps avec les mains, puis avec une brosse très douce. Il va adorer ce rituel et vous arriverez rapidement à brosser les zones les plus sensibles, comme le ventre. Un toilettage complet quotidien, même si le pelage de votre chien est ras, vous alertera sur tout changement de son pelage et de sa peau et vous permettra de traiter tout problème de façon précoce. Demandez à un spécialiste de vous aider (vétérinaire ou toiletteur).
Faites preuve d’imagination et le repas pourra enrichir votre relation avec votre chien et rompre la routine de sa journée : prélevez une partie de sa ration alimentaire journalière pour lui offrir en récompense pendant le dressage. Une partie de la nourriture peut être également introduite dans différents jouets à distribuer des friandises, qui libèrent des croquettes quand le chien les pousse, les fait rouler ou sauter, et des jouets remue-méninges qui l’obligent à résoudre un petit problème pour trouver la nourriture. Si le jouet n'est pas entièrement rempli, votre chien devra vous le rapporter pour que vous le rechargiez et il pourra continuer à s’amuser. Cela va le stimuler intellectuellement et physiquement et satisfaire son besoin inné d'activité pour chercher sa nourriture ; cela renforcera également votre position de chef.
Les chiens n’ont pas toujours envie de dormir et de se reposer loin de nous ; ils préfèrent généralement rester le plus possible avec la famille. Si vous acceptez de partager le canapé, c’est parfait, dans la mesure où vous lui apprenez à descendre quand vous lui demandez. Proposez-lui une litière confortable près du canapé ou de votre lit si cela ne vous dérange pas de l’avoir dans votre chambre. Il appréciera de se reposer et de dormir en votre compagnie. Mais, attention, s’il s’habitue à dormir dans votre chambre, il sera très difficile de l’habituer à dormir ailleurs !
La plupart des races de chiens ont été initialement sélectionnées et élevées pour effectuer des travaux très physiques : courir après une proie, suivre une odeur pendant des kilomètres, garder et déplacer ou protéger les troupeaux, tirer des traîneaux ou des chariots et protéger et surveiller nos biens ; ils ont donc besoin d’exercice pour répondre à leurs besoins physiques et mentaux de ces tâches originales. Les labradors sont, par nature, des chiens d’arrêt ; vous pouvez essayer de lui proposer des jeux comme Va chercher, des jeux de piste et de cache-cache. Les labradors aiment l’eau ; vous pouvez donc essayer des jeux dans l’eau (éviter l’eau froide avec un chien âgé), par exemple d'aller chercher un jouet qui flotte. Utilisez la nourriture pour rompre la monotonie de sa journée : une partie de la nourriture peut être également introduite dans différents jouets à distribuer des friandises, qui libèrent des croquettes quand le chien les pousse, les fait rouler ou sauter, et des jouets remue-méninges qui l’obligent à résoudre un petit problème pour trouver la nourriture. Si le jouet n'est pas entièrement rempli, votre chien devra vous le rapporter pour que vous le rechargiez et il pourra continuer à s’amuser.

Socialiser son chien

Certains chiens ont plus de mal que d’autres face à des personnes qu’ils ne connaissent pas. Par exemple, les races sélectionnées initialement pour la garde ou la protection des troupeaux, des individus et des propriétés, peuvent être naturellement plus réservés que les races destinées à être des chiens de compagnie (petits chiens, par exemple). On peut apprendre aux chiots de tous types et races à être confiants et amicaux avec les personnes en les socialisant progressivement ; demandez à des visiteurs volontaires de vous y aider en apportant des friandises et des jouets. Vous pouvez également faire appel à un dresseur. Demandez à votre vétérinaire ou inscrivez-vous à un cours de dressage pour apprendre les techniques permettant de développer ses compétences sociales et sa confiance.
Le type de race a une influence sur l'attitude d'un chien envers les autres animaux. Par exemple, un chien courant est généralement un animal très social qui apprécie la cohabitation avec d’autres chiens et chats. Certains chiens ont plus de facilité à s’entendre avec les chats que d’autres ; avec les lévriers, par exemple, il convient d'organiser les présentations et de faire preuve de patience et de vigilance pour les amener à apprécier les chats qui cohabitent avec eux. Faites des présentations courtes sous surveillance plusieurs fois par jour en veillant à la sécurité du chat et en tenant le chien en laisse. Récompensez votre chien s’il vous regarde quand vous lui demandez et qu’il arrête de fixer le chat. Cette méthode permet d’améliorer sa tolérance et de poser les jalons d’une belle entente. En attendant, installez une barrière pour que votre chat puisse s’enfuir dans une autre pièce ou à l’étage s’il se retrouve aux prises avec le chien en votre absence. Veillez à ce que les aliments, les jouets, l'eau, le griffoir et la litière de votre chat soient en lieu sûr.
Le mode de vie moderne de l’homme n’est pas aussi actif que celui que les ancêtres de votre chien ont connu. Si votre chien s’ennuie et a un trop-plein d’énergie, il va devoir trouver rapidement une source d’amusement ; c’est alors que les problèmes de comportement apparaissent. Il est indispensable que votre chien sorte suffisamment pour son bien-être physique et mental. Jouez avec lui, faites des séances de dressage de 5 minutes plusieurs fois par jour et donnez-lui des jeux et des jouets à mâcher pour qu’il s’amuse lorsque vous êtes occupé. Même pendant les promenades, il est important de varier les plaisirs ; si vous emmenez votre chien dans le même parc, à la même heure, vous allez vous ennuyer tous les deux. Explorez de nouveaux territoires ensemble ; votre chien appréciera les nouveaux paysages, les nouveaux sons et les nouvelles odeurs. Inscrivez-vous à un cours de dressage pour vous aider.